Gaelle Gonzalez, c’est la tête pensante derrière l’impressionnante Octopus du Creative Park de Beau Plan...

Rencontre avec Gaelle, du studio The Octopus

Gaelle Gonzalez, c’est la tête pensante derrière l’impressionnante Octopus du Creative Park de Beau Plan… Comment, vous ne savez pas déjà qui est cette “Octopus” ? Empressez-vous de lire cette interview : Gaelle vous raconte tout !

Gaelle, qui es-tu ?
Je suis née à Maurice. Après une enfance rythmée par les voyages et les déménagements, j’ai trouvé dans la photographie un moyen d’aller vers les autres, de découvrir le monde et de concrétiser mes engagements.

C’est le reportage social et documentaire qui a rythmé mes premières années en tant que photographe. J’ai ensuite passé plus de dix années enrichissantes à Paris – puis j’ai ressenti le besoin de retrouver mon île natale. Revenue, puis repartie pour un voyage de deux ans à naviguer sur les mers, j’ai (enfin) posé mon trépied à Maurice depuis deux ans !

Pourquoi “The Octopus” ?
Nous nous noyons dans un océan d’images digitales. Mais pour un photographe, le processus d’impression est un aboutissement essentiel de son travail. Entre lui et le tireur se crée une connexion forte. Il y a de l’écoute, de la magie. C’est pourquoi j’avais l’envie de créer sur le long terme un projet pour, et avec, les artistes. Un projet qui ait du sens et réponde à leurs besoins.

The Octopus est le petit nom que j’ai donné à l’imprimante très haute technologie qui est à l’origine de cette aventure. J’ai avec elle un lien très fort. Sa particularité est d’utiliser de l’encre à pigments : grâce à cela, elle permet l’utilisation de certains types de papiers tout en conservant toutes les spécificités du tirage d’art – que l’on appelle aussi impression giclée… Et ça gicle, comme une ourite ! Mon attachement à la grande bleue, et surtout ma fascination pour cet animal marin d’une intelligence phénoménale, ne pouvait que confirmer le nom de mon studio d’impression. C’est comme ça que The Octopus est né !

(Et puis, qui n’a pas vu My Octopus Teacher ?!)

Et alors, dis-nous tout : qu’est-ce qu’on y trouve ?
Nous répondons à tous les projets d’impression, que ce soit pour les artistes exigeants ou le grand public. Nos différents papiers s’adaptent à tous les budgets, avec un seul mot d’ordre : la qualité avant tout.

Nous avons aussi un espace de vente et d’exposition où nous mettons en avant les artistes mauriciens talentueux. C’est, enfin, un lieu de rencontre entre les artistes venus pour leurs tirages, et les particuliers venus voir les œuvres présentes au studio. On y bosse dur, mais on y cause beaucoup, on y boit du café et on y écoute de la bonne musique… Rendez-nous visite !

Tes plus beaux projets jusqu’ici ?
L’année s’est finie en apogée avec l’exposition LABA, que nous avons organisée fin décembre. Il s’agit d’une rencontre artistique entre le photographe Keivan Cadinouche et l’artiste peintre plasticien Dévid, sur laquelle nous avons bossé ensemble pendant des mois. C’est aussi ça, la volonté d’Octopus : pouvoir accompagner et soutenir les projets artistiques !

Il y a tellement de moments forts dans notre activité. Ce sont des émotions au quotidien… Les gens viennent imprimer leurs photos de mariage, mais aussi le portrait d’un être cher que l’on vient de perdre… On fait un métier de proximité, la relation à l’autre est essentielle.

Pour conclure, raconte-nous : quoi de neuf en 2022 ?
On travaille en ce moment sur deux nouveaux concepts : une “artist box”, et une “light box”… Je vous en dirai davantage très bientôt. En tout cas, une chose est sûre : The Octopus est bien décidée à faire couler l’encre !

Beau Plan Smart City Aerial View

Cette année, Beau Plan a connu une croissance incomparable ! Retour sur les réussites et les avancements d’une ville pas comme les autres.

décembre 9, 2021