Novaterra implique les jeunes du Nord dans l’organisation du festival

Novaterra implique les jeunes du Nord dans l’organisation du festival

Permettre aux jeunes de Pamplemousse d’apporter leur pierre à l’édification du festival Kaz’Out ! C’est à cette fin que Novaterra et Lively Up ont mis en place divers ateliers déco en marge de la 6e édition de cet événement incontournable du calendrier culturel à Maurice. Cette initiative permet aux bénévoles de comprendre les enjeux et les implications de l’organisation d’un festival d’une telle envergure, qui comprend des concerts en plein air, des ateliers ludiques pour les enfants, la découverte de l’Aventure du Sucre mais aussi un marché artisanal.

« Depuis deux ans déjà, nous œuvrons de concert avec Lionel Permal et Laura Hebert de Lively Up pour permettre aux habitants de la région de pouvoir à la fois découvrir les coulisses du festival Kaz’Out, de même que les industries culturelles et créatives et ses débouchés professionnels. Ainsi, depuis le mois de septembre, Lively Up organise divers ateliers au QG du festival à Mount, et nous pouvons dire que l’engouement est très fort auprès des habitants de Pamplemousses et Montagne Blanche », explique Emeric Vigier de Latour, Responsable Communication de Novaterra et Beau Plan.

Fort de ce succès, ajoute Laura Hebert, directrice générale du festival Kaz’Out et cofondatrice de Lively Up, « nous comptons poursuivre cette collaboration au fil des prochaines éditions, car c’est un moyen de présenter les métiers de l’événementiel et de l’industrie musicale. Cela permet aussi de renforcer les compétences de ces jeunes du Nord, notamment ceux qui souhaiteraient se lancer dans une carrière dans l’événementiel ».

Au-delà de la partie professionnelle sur les industries créatives, les axes de collaboration s’orientent également vers la sensibilisation à l’importance de préserver l’environnement et à la gestion des déchets. « Cette année, nous avons voulu renforcer les synergies entre les organisations régionales et le festival, notamment à travers le Sustainable Household Waste Management (SHWM) », précise Emeric Vigier de Latour.

Cette initiative est un projet du Youth Council de Bois Rouge/ Pamplemousses qui a pour but de sensibiliser les jeunes et habitants de la région à la gestion de déchets, la réutilisation des huiles usées en biodiesel, le compost naturel et la gestion énergétique. L’équipe de jeunes derrière cette initiative collaborera cette année avec Kaz’Out sur la stratégie green du festival, notamment à travers l’installation de poubelles de tri et des actions de sensibilisation à l’intention des festivaliers.

Navin Seechurn, président du Regional Youth Council de Pamplemousses, fait partie de ces jeunes qui participent à ces ateliers et qui ont à cœur la protection de l’environnement. « C’est une grande opportunité pour moi car j’aurais la possibilité d’interagir avec plus de 4 000 personnes pour les sensibiliser à la cause environnementale et pour cela je dis un grand merci à Novaterra et Lively Up. Nous avons déjà lancé la campagne avec l’aide de Novaterra en promouvant le tri des déchets dans la localité, geste déterminant pour protéger la planète. Novaterra soutient énormément les jeunes de la localité et est une inspiration pour ces derniers », souligne-t-il.

« Nous sommes très heureux de constater le développement continu des liens entre les acteurs de Beau Plan et les habitants de la région. Il est primordial que les projets de la Smart City profitent à tous et Kaz’Out en est un bel exemple. Nous souhaitons voir se développer ce type de collaborations à l’avenir et restons convaincus que tous pourront profiter de l’unique qualité de vie de la région », conclut Emeric Vigier de Latour.

Contact presse
Emeric Vigier de Latour
Communications Manager Novaterra & Beau Plan
5474 5954

News2_monrocher
De l’usine à l’écurie, il n’y a qu’un pas. Ou plutôt : qu’une pierre. Reconverti en 2018 en centre équestre, cet endroit a vu grandir des vies et des passions.
mai 7, 2019
News1_famille
Didier et Hélène se sont installés à Beau Plan en 2010, suivis de leurs enfants. Portrait d’une histoire d’amour entre une famille mauricienne et son quartier d’adoption.
mai 7, 2019