arrow
Besoin d'aide ?
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Plongée dans l’histoire de Beau Plan

Publièe le

29 avril 2024

Catégories: 

Qu’était Beau Plan avant de devenir une ville ? Au fil de cette saga, nous vous invitons à renouer avec l’Histoire et à mieux comprendre le patrimoine de Beau Plan qui incarne son essence.

Une culture courte mais prospère

Vers la fin du 18e siècle, Beau Plan se composait de 907 arpents de terre cultivées. Dans Le Domaine de Beau Plan (1745-1963) d’Auguste Toussaint, qui étudie les archives et diverses sources pour retracer l’histoire de la région, il est indiqué que ces terres ont accueilli une indigoterie en 1776. Cette teinte d’un bleu profond, alors si recherchée en Occident dans l’industrie textile, y était ainsi produite avant d’être expédiée vers la France.

La culture de l’indigo constituait à cette époque l’une des activités principales de l’île Maurice – qui était alors encore dénommée l’Isle de France. Elle survient en remplacement de la culture de café, laquelle s’était brusquement éteinte à la même période suite à l’attaque des caféiers par une maladie qui en décima les plants. Ce type de plantation connaissait un grand succès sur la voisine l’Isle Bourbons (La Réunion), et on avait espéré reproduire ce modèle sur notre île… Un projet de courte durée, malheureusement abandonné dans la plupart des régions !

Si l’indigo produit à Maurice n’avait pas de quoi concurrencer celui du Bengale, reconnu pour sa meilleure qualité et produit en des quantités bien supérieures, il accompagna toutefois la vie des habitants de l’Isle de France pendant plusieurs années, avant d’être remplacé par la culture de la canne à sucre – et le succès qu’on lui connaît à ce jour.

Ce changement de direction survient suite à la Révolution qui impacta grandement les colonies des Antilles – de Saint Domingue à la Guadeloupe. Désorganisant de fait l’industrie sucrière des Caraïbes, la Révolution provoqua une pénurie de sucre d’ampleur sur le marché français. Les planteurs d’Isle de France y voyant là une opportunité, ils se lancèrent alors dans la culture de la canne à sucre dès 1792. Beau Plan suivit en 1794, formant alors les prémices de ce qui constitue aujourd’hui le patrimoine du groupe Terra et de la région.

Un héritage encore présent à Beau Plan

Si la culture de l’indigo n’a connu qu’une courte vie, sa couleur profonde est demeurée présente dans l’esprit collectif de la région. De nos jours, elle continue d’inspirer Beau Plan et marque de son empreinte ses développements.

C’est ainsi que l’identité visuelle de L’Aventure du Sucre, site patrimonial dédié à l’histoire du sucre et implanté dans l’ancienne usine sucrière de Beau Plan, lui rend ainsi hommage. Plus récemment, un projet résidentiel au cœur de Beau Plan, nommé Indigo, lui emprunte son nom avec le souhait de perpétuer l’histoire de la région.

Plus d'articles